Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Principe de précaution.

D’après les premières estimations, le peuple grec a rejeté l’un des derniers (mais pas le dernier dans la réalité) plan proposé par ses créanciers.

 

 

Soit. Les créanciers devront tenir compte du message qui vient de leur être adressé par le peuple grec et prendre évidemment les mesures qui s’imposent.

 

 

Je dois reconnaître qu’il y a peu, j’étais favorable à une sortie de la Grèce de la zone €uro. C’était une erreur. La Grèce doit rester dans la zone €uro. Je n’userai pas de mauvaise foi en affirmant qu’en rejetant le plan proposé par les créanciers, le peuple grec a estimé qu’il n’avait plus forcément sa place dans la zone €uro, même si la question peut évidemment se poser. En effet, on ne peut pas d’un côté rejeter un plan proposé en partie par les pays de la zone €uro et de l’autre accepter que ces mêmes pays continuent sans broncher de vous perfuser d’argent que de toutes façons vous ne rembourserez jamais…

 

 

La Grèce est l’ (éternel) enfant malade de l’Europe.

La faire sortir de la zone €uro c’est prendre le risque que le marché ne se découvre un nouvel enfant malade… Et celui serait ou la France, ou l’Italie ou l’Espagne… Alexis Tsipras et le peuple grec ont accepté, par l’intermédiaire de ce référendum, d’être les seuls enfants malades de la zone et donc de se sacrifier à la faveur des 3 pays que je viens de citer. Saluons cette initiative… Et c’est pour saluer ce courage que je me prononce désormais contre une sortie de la Grèce de la zone €uro.

 

 

Parallèlement, je pense qu’il serait raisonnable, comme cela devrait être le cas, que les banques grecques restent fermées jusqu’à la signature d’un accord définitif entre la Grèce et ses créanciers ; les risques sur la sécurité des salariés des banques grecques sont désormais trop importants.

 

 

J’encourage également la BCE à stopper immédiatement toute injection de liquide dans les banques grecques pour dissuader les grecs les plus virulents de s’en prendre aux banques qui refuseraient, si elles ne restaient pas fermées, d’autoriser un retrait supérieur aux plafonds actuels (65 ou 85€/ jour de mémoire).

 

 

Mais ce qui me dérange et m’inquiète dans cette histoire, c’est la manière dont la gauche, en France, se réjouit du « non » des grecs au plan proposé par ses créanciers et du défaut de paiement de la Grèce, tous deux responsables jusqu’à nouvel ordre de la fermeture des banques grecques. Il ne faut pas oublier que de l’argent qui ne circule pas, c’est autant de moyens dont ne dispose pas le peuple grec pour se nourrir, se soigner convenablement, se loger, etc… Combien de temps une telle situation pourrait-elle perdurer avant que le pays ne sombre dans une guerre civile ?

Source image: http://www.causeur.fr/grece-alexis-tsipras-degaulle-allemagne-33619.html/comment-page-1#

Source image: http://www.causeur.fr/grece-alexis-tsipras-degaulle-allemagne-33619.html/comment-page-1#

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :