Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est pas cher, c’est l’Etat qui paie !

Enfin… Plus trop maintenant étant donné qu’Agnès Saal, PDG de l'INA, s’est engagée à rembourser une partie de cette somme ; évidemment point trop n’en est dit sur le sujet… Ca évite d’avoir trop à s’engager !

 

 

En 10 mois à peine de présence à la tête de l’INA, on apprend que sa PDGère aurait réussi à se faire facturer pour pas moins de 40 000 € de frais de courses de taxis. Soit l'équivalent d'un Paris-Vladivostok ! Rien que ça ! Evidemment, son fils, à qui elle aurait communiqué son numéro de réservation (pourquoi si le compte où sont facturées ces courses est un compte professionnel ?) serait responsable de 6 700 € de frais sur les 40 000 comptabilisés.

 

 

Une somme abracadabrantesque lorsque l’on sait qu’Agnès Saal bénéficie d’une voiture avec chauffeur... Avec gyrophare SVP ! Néanmoins il semblerait que compte tenu du fait qu’elle fasse de longues journées, elle ne peut le faire travailler 12 à 15 heures par jour, ni les week-ends… Du coup elle a un abonnement aux taxis G7, dont elle a eu la bonne idée, sans qu’on ne comprenne trop pourquoi d’ailleurs, de communiquer son code de réservation (à priori professionnel) à son propre fils (sphère privée).

 

 

Alors certes… Elle n’est pas la première PDGère à bénéficier d’un chauffeur et d’un abonnement à un service de taxis ; tout ceci n’a évidemment rien de scandaleux à mes yeux… Du moment que l’argent de l’INA n’est pas « détourné » au profit d’usages à caractère personnel de ces dits taxis…

La différence est là d’après moi.

 

 

Rappelons-nous que par décret du 30 avril 2014, Agnès Saal a été nommée, par l’intermédiaire de la Ministre de la Culture de l’époque Aurélie Filippetti, Présidente de l'Institut National de l'Audiovisuel, en succédant à Mathieu Gallet passé Président de Radio-France.

 

 

Auparavant, elle avait travaillé au cabinet de plusieurs ministres de la Culture du gouvernement Jospin ; auprès de Catherine Trautmann comme conseillère budgétaire (1997-1998) puis directrice adjointe du cabinet (1998-2000) et à cette même fonction auprès de Catherine Tasca (2000-2001).

 

 

Impliquée auprès d’Aurélie Filippetti dans la campagne pour l’élection Présidentielle de 2012, il se dit qu’elle espérait devenir directrice du cabinet de la Ministre de la Culture. Il lui aura été finalement préféré Laurence Engel, débarquée quelques-mois plus tard suite à la découverte de faits troublants, mais qui est également la compagne du sulfureux Aquilino Morelle.

 

 

Ceci dit, Agnès Saal ne semblait pas être à la rue pour autant puisqu’elle a occupé de 2007 jusqu’à sa nomination à l’INA, le rôle de directrice générale du Centre Pompidou à Paris.

 

 

Un parcours qui trouve un aboutissement récent et qui amène évidemment à se poser des questions sur le système « Hollande »… Facile après coup de parler d’un règlement de comptes… En attendant il ne faut pas détourner les yeux du fait que ces frais de taxis son ahurissants sachant qu’avec 60 € vous reliez par à Roissy, 25 vous allez à Orly et 30 à 40 vous traversez Paris du Nord au Sud !

 

 

Puis bon... Le prochain coup qu'ils précisent dans l'annonce qu'ils recherchent une candidate de PDGère qui a le permis B et un véhicule personnel... Ca évitera lmes excuses du genre "J'ai pas le permis" ou du "J'ai le permis mais j'ai pas de voiture"...

Sourceimage: http://www.metronews.fr/info/agnes-saal-presidente-de-l-ina-aurait-depense-pres-de-41-000-euros-de-frais-de-taxi-en-dix-mois/modz!qmRtEBqFzAYrI/

Sourceimage: http://www.metronews.fr/info/agnes-saal-presidente-de-l-ina-aurait-depense-pres-de-41-000-euros-de-frais-de-taxi-en-dix-mois/modz!qmRtEBqFzAYrI/

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0