Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A son arrivée à l’aéroport de Roissy – Charles De Gaule en janvier 2013, Florence Cassez avait eu droit à un accueil en fanfare, avec de nombreux officiels, dont notamment le Ministre des Affaires Etrangères et Frédéric Cuvillier, Ministre Délégué aux Transports, ainsi qu’une foule incroyable de journalistes à l’affût de la moindre image à faire tourner en boucle sur vos écrans.

 

 

Est ensuite arrivé le temps, courant avril 2014, de la libération des quatre otages retenus en Syrie, issus de l’univers des médias que sont Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres. Une libération qui pourrait nous avoir coûté la modique somme de 18 millions de dollars. Rien que ça. Là, c’est carrément le Président de la République en personne qui va les accueillir à leur descente d’avion.

 

 

Il y a aussi l’ex-otage français au Niger, Serge Lazarevic, accueilli en fanfare en décembre dernier par le Président de la République en personne à sa descente du jet gouvernemental français sur l’aéroport de Vélizy.

 

 

Il y en a peut-être d’autres encore que j’ai oublié et qui ont été rapatriés en vie après avoir été emprisonnés ou retenus en otages quelque part dans le monde. Mais il y a aussi le cas de tous ces anonymes, morts pour la France ou morts parce qu’ils étaient français et pour lesquels ni foule, ni grands officiels, ni médias ne se déplacent.

 

 

Je vous parlais ici-même le 10 mai 2014, avec indignation, du cas du ce soldat français Marcel Kalafut mort au Mali, dont les plus hautes autorités de l’Etat ont vulgairement méprisé la dépouille rapatriée dans la plus grande des indifférences à Roissy. Une méthode qui tranche avec celles employées lorsqu’il s’agit d’accueillir des journalistes sous le crépitement des flashs et devant les caméras du Monde entier.

 

 

Sans oublier Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret, retenus depuis le 16 octobre 2010, libérés en octobre 2013 et accueillis en fanfare par le Président de la République sur le tarmac de l'aéroport de Vélizy...

 

 

C’est dans une étonnante discrétion qu’est arrivée hier matin à l’aéroport Roissy Charles de Gaule la dépouille de Fabien Guyomard, ce français de 31 ans abattu la semaine dernière au Mali. S’il avait été journaliste, nul doute que François Hollande, Laurent Fabius et bien d’autres se seraient précipités dès l’aube pour accueillir sa dépouille à la descente d’avion. N’étant qu’un français parmi tant d’autres, lui et sa famille devront se contenter de la présence d’un Secrétaire d’Etat inconnu du grand public, Matthias Flek, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la promotion du Tourisme et des français de l’Etranger…

 

 

A croire qu’à gauche ils sont attachés au principe mais se fichent de la forme. Il y aurait une espèce d’échelle cynique de valeurs : si t’es journaliste ou ex-otage défendue par l’un des nôtres on se déplace… Si t’es mort, mais sauf si tu es journaliste… On ne peut plus rien pour toi alors on s’en tape !

 

 

Un deux poids deux mesures qui en dit long sur la manière dont certains français sont perçus par cette gauche qui se dit près du peuple mais qui en vérité préfère s’afficher aux côtés de ceux qui leur apporte la lumière plutôt que d’avoir à s’encombrer inutilement de la dépouille de ceux dont la situation ne leur permet plus de tirer le moindre profit.

 

 

A vomir.

Source image: http://www.ouest-france.fr/attentat-bamako-la-depouille-de-fabien-guyomard-est-arrivee-paris-3242557

Source image: http://www.ouest-france.fr/attentat-bamako-la-depouille-de-fabien-guyomard-est-arrivee-paris-3242557

Mon hébergeur me signale un problème technique dans la gestion des commentaires depuis le mardi 10 mars 2015.

Navré pour la gêne occasionnée.

L'ndication "Je ne suis pas un robot" est totalement indépendante de ma volonté et résulte d'une initiative de mon hébergeur, sans doute à l'origine du plantage des commentaires.

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 1