Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vérité que je souhaite rétablir.

 

Si le déficit public français pour l’année 2014 est inférieur aux toutes dernières estimations, mais supérieur aux prévisions faites et inscrites dans le PLF 2014 ainsi qu’à celles annoncées dans le programme de campagne de François Hollande en 2012, ça n’est certainement pas grâce à la politique de cette majorité.

 

 

Je sais qu’elle cherche à vous faire croire le contraire, mais sa stratégie est évidente à quelques jours d’un 2nd scrutin qui pourrait bien la terrasser localement…

 

 

Il y a principalement 3 causes qui ont contribué à cette baisse surprise de notre déficit public :

- la baisse du pétrole,

- la baisse des dépenses des collectivités locales,

- les emprunts français à des taux négatifs.

 

 

Trois facteurs pour lesquels la majorité n’est en rien à l’origine de l’amélioration de la tendance.

 

 

Le prix du baril de pétrole (WTI) est passé de 107 € en juin 2014 à 52 € au 31 décembre 2014. Jusque preuve du contraire, ça n’est pas François Hollande et encore moins les socialistes qui fixent le prix du baril de pétrole.

 

 

La baisse des dépenses des collectivités locales est liée à toutes les craintes que fait planer cette majorité sur l’avenir même des départements et des régions. Rajoutez à cela un gel de certaines dotations liées aux mesures d’économies que nous impose Bruxelles et vous comprendrez que si la baisse des dépenses des collectivités locales est effective sur l’année 2014, elle n’est en rien liée à la politique de la majorité…

 

 

Et enfin, la France emprunte à taux négatifs. Certes, mais si des pays moteurs de l’Europe, comme la France, peuvent emprunter à taux négatifs, c’est parce qu’il subsiste de sérieux doutes sur l’aptitude de certains de nos pays voisins à rembourser leurs créances… Autrement dit, les emprunts de la France à des taux négatifs sont uniquement liés aux craintes du marché sur la solvabilité de nos Etats voisins. Le marché a « confiance » en la capacité de la France à faire face à sa dette et considère donc notre pays comme une valeur sûre au regard d’autres pays tels que la Grèce et l’Espagne. Sauf que si les taux repassent positifs, ce qui arrivera lorsque la situation de nos voisins se sera améliorée, les taux d’emprunts repasseront négatifs et cela creusera à nouveau nos déficits publics...

 

 

A quand une politique responsable et à la hauteur des enjeux en matière de réduction de la dépense publique ? A quand une gestion plus rigoureuse de l’argent des français ? A quand une politique responsable qui n’hypotéquerait pas l’avenir de nos enfants ?

 

 

Alors certes, François Hollande claironne devant les salariés de Peugeot que la reprise est au rendez-vous parce que quelques centaines d’emplois vont être ou ont été créés… Pourtant ces emplois créés ça n’est rien au regard des emplois supprimés ou détruits en janvier et février dernier (je vous passe 2014, 2013), qui se montent à plusieurs dizaines de milliers. Et parole de nombreux analystes, la situation n’est pas prête de s’inverser.

 

 

A la veille d’un 2nd tour crucial pour la majorité, faites-lui comprendre que vous n’approuvez pas ses mensonges et que vous n’acceptez pas les subterfuges dont elle use à en abuser pour tenter de vous convaincre alors qu’au fond, elle ne fait que travestir la vérité sur une réalité bien plus noire que celle qu’elle essaie de vous présenter.

Source image: http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2015/03/27/Hollande-surfe-sur-le-sursaut-economique-et-visite-une-usine-PSA-en-Moselle-2273362

Source image: http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2015/03/27/Hollande-surfe-sur-le-sursaut-economique-et-visite-une-usine-PSA-en-Moselle-2273362

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0