Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ca fait froid dans le dos.

D’autant plus qu’on aurait préféré que le sursaut de la cote de popularité du Président de la République soit consécutif à son action politique et non à un simple calcul politicien malsain, tel que celui auquel il se livre depuis une petite dizaine de jours maintenant !

 

 

Ils sont nombreux les représentants socialistes à se réjouir à droite et à gauche sur les ondes en annonçant la fin du « Hollande bashing ». En réalité ce « Hollande bashing » n’a jamais existé ; il a été nommé comme tel par ceux que ça gênait de voir leur bienfaiteur, qu’ils nous avaient vendu comme l’incarnation parfaite de « l’homme providentiel », réapprécié à sa juste valeur, après de nombreux mois d’une campagne d’endormissement des français rondement menée.

 

 

Le désenchantement a été rude. Et pour le moins pas si apprécié que ça. A un point tel que quelques grands cerveaux de gôôôôche, incapables d’apporter le recul nécessaire pour juger objectivement de la nocivité de la politique initiée par le Chef de l’Etat, en sont arrivés à diaboliser et à dénigrer quiconque ne pensait pas comme eux.

Ni plus, ni moins.

 

 

La gauche et plus précisément la majorité, doit comprendre que ça n’est pas parce qu’elle tape pour le plaisir de taper que tout opposant politique en est forcément rendu à s’abaisser à son niveau lorsqu’il bascule dans l’opposition. Voilà pourquoi je ne crois pas en la théorie du « Hollande bashing ».

 

 

Je reconnais que la posture du Chef de l’Etat, au regard des évènements de ces derniers jours, a été la bonne. Il a géré ces évènements comme ils auraient dût à mon sens être gérés. Pour une fois, il était pratiquement à la hauteur de ce qu’exigeait sa fonction.

 

 

Cela signifie-t-il pour autant que tout est gagné pour lui ? Non, je ne le crois pas. La période de deuil et d’indignation des français, face à la barbarie djihadiste, ne durera pas éternellement. Je comprends que stratégiquement le Chef de l’Etat essaie de capitaliser sur cet état. Néanmoins au regard des temps à venir, le puissant rebond de sa côte de popularité n’aura été qu'une prémisse de son effondrement fulgurant avec un probable retour sur une impopularité à son plus haut historique.

 

 

Un peu comme les effets de mode ; très vite en haut de l’affiche puis du jour au lendemain… Ca fait « Pschit » !

 

 

Et les dossiers ne manquent pas ; l’unité nationale vacille déjà… Sans compter les échéances électorales de mars prochain qui approchent à grand pas ou encore les mauvais chiffres du chômage qui viendront s’ajouter à tous les autres eux aussi pas forcément reluisants pour la politique du Chef de l’Etat.

 

 

Un autre détail pourrait venir plomber l’ambiance au beau fixe : la nouvelle dégradation prochaine de la note de la France par l’agence de notation Moddys. D’après CommerzBank, cela pourrait intervenir dès ce vendredi

 

 

Les français n’ont plus bien longtemps à attendre pour que s’essouffle enfin cette stratégie malsaine de récupération politicienne. La politique de l’émotion en arrive toujours à retrouver ses propres limites.

 

 

D’ailleurs ce regain provisoire de popularité du Chef de l’Etat est uniquement consécutif aux évènements qui ont violemment frappé notre pays durant la première semaine du mois de janvier… Il ne traduit en aucun cas une adhésion des français à sa politique, que l’actu nous a d’ailleurs un peu vite fait oublier !

Source image: http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-hollande/pourquoi-l-embellie-pourrait-ne-pas-durer-pour-francois-hollande_800939.html

Source image: http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-hollande/pourquoi-l-embellie-pourrait-ne-pas-durer-pour-francois-hollande_800939.html

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0