Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La récupération bat son plein ; à un point tel qu’on est à la limite de frôler le dérapage. Quelle mouche a bien pu piquer Manuel Valls ?

 

 

On sait bien, ou en tous cas on a bien compris, qu’il ne pense pas à la Présidentielle de 2017 qu’en se rasant le matin. Le problème c’est que cette échéance semble tellement l’obnubiler qu’il en est rendu à faire des coups de com’ parfois plus que douteux…

 

 

La phrase aura, en tous cas, marqué les esprits. Peut-être un peu trop même.

Les politiques sont nombreux à réagir, souvent avec indignation. Parfois par pure stratégie politique, comme cela semble être le cas à gauche, mais aussi, fort heureusement, par bon sens politique.

 

 

Si je m’en remets à la signification du terme « apartheid », je trouve ceci : « Régime de ségrégation systématique des populations de couleur, en Afrique du Sud. La complexité du peuplement de l’Afrique du Sud explique l’établissement de l’apartheid en système de gouvernement à partir de 1913. »

 

 

Donc pour le Premier Ministre, la France du 21ème siècle se comporte comme l’Afrique du Sud du 20ème siècle. Intéressant… Le problème qu’il y a à manipuler des symboles aussi forts, c’est qu’on les vide de leur sens. Par ailleurs, et jusque preuve du contraire, ça n’est pas l’Etat, c’est-à-dire les lieux de pouvoirs, qui ont imposé cette forme de « ghettoisation » dans nos quartiers. Pourtant l’idée est sous-jacente dans le propos du Ministre ; tout du moins si on se base sur la définition fondamentale du terme « apartheid ».

 

 

Simple question… Est-ce que Manuel Valls a pensé un seul instant à l’image qu’il renvoyait de la France aux autres nations du Monde en la qualifiant de la sorte ? Sincèrement je ne le pense pas.

 

 

En réalité, ce à quoi le Premier Ministre souhaitait très certainement faire allusion, c’est à ces quartiers et cités de France où l’on est allé parquer des populations qu’on a ensuite abandonnées.

Le problème territorial, il est là.

 

 

Il y a également, et mon métier m’y a souvent amené, ces zones devenues aujourd’hui des zones de non-droit, où le taux chômage équivaut à 2 ou 3 fois celui de la moyenne nationale. Des lieux où l’on y a parqué des populations dans la difficulté et que l’on a laissé vivoter à coups de minimas sociaux et autres avantages payés par le contribuable, les rendant de plus en plus dépendants.

 

 

Enfin, il y a la dimension « ethnique ». Terrain glissant…

Effectivement dans certains quartiers, et là je parle toujours sous couvert de ma propre expérience professionnelle, on a parqué des populations en raison de leurs origines, de leurs confessions religieuses et de leur culture, pour ensuite, elles aussi, les abandonner à leur sort.

 

 

Autant de facteurs pour partie responsables, à mon sens mais probablement pas uniquement, à la radicalisation d’une infime partie d’entre eux qui aujourd’hui rejettent les valeurs qui font notre République.

 

 

Le débat et le propos pourraient être longs, mais ça n’est pas l’objet. Ou peut-être dans un autre billet.

 

 

Ce qui est à retenir, ce sont essentiellement les points qui suivent.

Qui, par clientélisme, s’est souvent empressée de chercher à se faire valoir en recueillant toute la misère du Monde ? Probablement les mêmes qui ont interdit tout débat sur les problèmes de radicalisation dans nos banlieues, en hurlant systématiquement au « racisme »… Et qui aujourd’hui s’approprient tout naturellement les propositions formulées autrefois par la droite…

 

Suivez mon regard…

 

 

Le terme "Apartheid" est clairement inapproprié. Il alimente une logique d'excuse de ces jeunes qui se sont radicalisés et qui aujourd'hui se retournent contre nos valeurs.


Le Premier Ministre a créé un nouveau degré de victimisation.


Clairement il ne fait rien avancer, si ce n'est cette stupide logique de gauche qui consiste à tout excuser; une belle manière de contourner le problème.

Source image: http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20130313.OBS1712/les-jeunes-de-banlieue-ces-etrangers-de-l-interieur-assignes-a-residence.html

Source image: http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20130313.OBS1712/les-jeunes-de-banlieue-ces-etrangers-de-l-interieur-assignes-a-residence.html

Excelptionnellement fermé aux commentaires.

Merci pour votre compréhension.

Tag(s) : #Les Ministreries

Partager cet article

Repost 0