Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partout les médias fanfaronnent que la cote de popularité de François Hollande reprend des couleurs, alors qu’elle est toujours historiquement basse, sans pour autant prendre le temps de nous expliquer pourquoi le Président de la République bénéficie de ce qui me semble être un simple rebond conjoncturel, autrement dit éphémère.

Ne nous voilons pas la face non plus... Une fois le plancher atteint, il ne pouvait que rebondir...

 

 

Dans les commentaires publiés et accessibles à tous sur le site de l’IFOP, il est clairement dit :

« Interrogés par l'Ifop sur les raisons de leur meilleure perception de Hollande, ses supporters citent une multitude de causes qui relèvent de faits objectifs ou de "ressentis". D'abord, bien sûr, la "libération de l'otage", qui devient même chez un mélenchoniste la "libération de tous les otages". Encore en matière de politique étrangère, l'attitude à l'égard de Poutine est également citée. Le nom d'Emmanuel -Macron est souvent spontanément mentionné, de façon favorable ("Il a pris des gens qui ont l'air un peu plus vifs autour de lui, M. Macron par exemple"). L'inauguration du musée de l'Immigration est également citée par les nouveaux satisfaits ("parce que je pense qu'il peut arrêter la montée de l'intolérance en France") et sa proposition sur la "fin de vie" est également mentionnée. »

 

 

Autrement dit, le rebond de François Hollande n’est que le fait de manipulations et interventions diverses, en rien liées avec la politique qu’il met en œuvre et qui massacre quotidiennement les français et les entreprises françaises.

 

 

On sait aujourd’hui que Serge Lazarevic pourrait avoir été libéré contre le versement d'une rançon. Qui a payé ? Combien ? Qui a donné l’ordre ? Pourquoi avoir payé alors qu’officiellement la France s’y est toujours refusée ?

Personne ne le sait. Dans tous les cas l’initiative a été, comme par hasard, profitable à la cote de popularité du Chef de l’Etat, comme le rappelait il y a quelques jours Union Républicaine.

Source image: http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/france/11285521/French-hostage-freed-in-prisoner-swap.html

Source image: http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/france/11285521/French-hostage-freed-in-prisoner-swap.html

Autre élément favorable au Chef de l’Etat : sa position à l’égard de Poutine. Admirable fermeté qu’on ne lui connaissait pas… Dommage que personne n’ait prévenu que les français devraient théoriquement subir les conséquences de cette position de la France à l’égard de la Russie dès 2015, si la situation venait à perdurer.

A court terme, jouer le caniche d’Obama ça rapporte des points. A long terme c’est un jeu dangereux qui relève de l'inconscience.

 

 

Concernant la fin de vie, je suggère que nous attendions avant de nous prononcer. A mon avis ça n’est pas encore fait, et je n’ai nul doute sur le fait que ce débat divisera certainement très profondément les français.

 

 

Autre élément indépendant de toute décision et initiative politique du Président de la République, c’est l’entrée au Gouvernement d’Emmanuel Macron, qui a également permis l’inflexion de la baisse de la cote de popularité du Chef de l’Etat. Rien de bien solide en fait. Macron devrait se faire dézinguer par la gauche dès janvier avec sa loi sur le travail le dimanche.

 

 

Pour finir, la honteuse mascarade mise en scène par l’Elysée visant à inaugurer un Musée qui est déjà accessible au public depuis 2007, a permis de jouer sur un marqueur de gauche et donc de profiter au Chef de l’Etat. Récupération malsaine. Clientélisme ordinaire de gauche.

 

 

Il ne faut néanmoins pas perdre de vue que tous ces éléments reposent sur du factice. Difficile de consolider un rebond sur des bases aussi instables. On est juste dans l’apparence ; rien de bien solide.

 

 

A mon sens il ne fait nul doute que le rebond de la popularité du Chef de l’Etat est simplement conjoncturel. Attendons l’arrivée des premières difficultés, auxquelles comme à son habitude il ne saura pas faire face, pour qu’elles rappellent aux français pourquoi ils ont fait de cet homme le Président de la République Française le plus impopulaire de toute l’histoire de France, en seulement deux ans et demi.

 

Ne soyons pas dupes et ne nous laissons pas berner. Un Président par accident reste un Président par accident et ce quelles que soient les habiles manœuvres auxquelles il se livre pour tenter d’impulser un nouveau souffle à son mandat.

Popularité de François Hollande

Popularité de François Hollande

Popularité de Manuel Valls

Popularité de Manuel Valls

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0