Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je ne suis pas l’un de ces allumés fervent opposant à Christiane Taubira et contrairement à bon nombre de mes semblables, de droite, je ne suis pas opposé à la loi qui porte son nom. Au contraire.

 

 

Ceci dit ce matin, en surfant comme d’accoutumé sur le net, je suis tombé sur l’un de ses tweets qui évidemment m’a fait bondir.

 

 

Dans son propos, la Ministre de la Justice fait référence, je le pense, à de jeunes afro-américains tués, probablement par la Police, si je replace le tweet dans le contexte de l’actualité US de ces dernières heures.

 

Je ne vais pas commenter le contenu du Tweet de la Ministre. Ca n’est pas l’objet de ce propos et c’est très mal me connaître.

 

Fait que je ne comprends pas, c’est cette liberté que s’autorise la gauche à piétiner et à bafouer le principe de neutralité de la Justice à l’étranger, comme cela avait déjà été le cas par l’intervention de François Hollande auprès du Président Obama pour faire pression sur une décision de la Justice américaine. En réalité, ceux qui passent un temps infini à claironner que la Justice française est indépendante et que l’on ne doit pas commenter ses décisions sont les premiers à s’octroyer le droit de le faire chez les autres…

 

 

Le paradoxe de ce que j’appelle « la gauchiasse » ; ces personnalités de gauche à l’indignation sélective et à la posture opportune. Pas de convictions. Simplement de l’arrivisme maquillé.

 

 

Pourquoi une telle ingérence ?

Pourquoi s’autoriser à commenter les décisions de la Justice américaine et se refuser à donner son avis sur certaines sanctions qui soulèvent l’indignation populaire ici en France ?

 

 

Où était Madame Taubira lorsque, très récemment, les français ont appris la condamnation de cette mère de famille qui avait tué son mari… Parce qu’il violentait son fils, qu’il la battait et qu’il violait ses filles ? Où était madame Taubira lorsqu’il s’est agi de mettre en avant le fait que cette mère de famille avait agi parce que son fils venait de se donner la mort ? Où est passée la gauche qui se voulait pionnière en matière de lutte pour faire valoir le droit et le respect des femmes ?

 

 

Elle n’était pas là. Non.

La Ministre de la Justice n’était pas là puisque pour elle et ses semblables, la Justice fait son travail et les décisions qu’elle rend sont justes et absolument pas sujets à commentaires ou à contestations. Ca n’est pas le rôle des Ministres de commenter une décision de Justice. Non. En tous cas pas les décisions de Justice rendues en France. Par contre chez les autres… Dès qu’il s’agit d’appuyer un marqueur de gauche… Pourquoi s’en priver ? Tout élément potentiellement raviveur d’une popularité perdue est bon à prendre.

 

 

Si ça n’est pas de notre rôle de commenter ce qu’il se passe chez nous, abstenons-nous de commenter ce qu’il se passe chez les autres, d’autant plus que ceux qui critiquent ce qu’il se passe ailleurs aujourd’hui, seraient les premiers à s’indigner si des personnalités extérieures à notre pays commentaient ce qu’il se passait chez nous !

 

 

 

Madame la Ministre, une fois de plus vous n’avez pas été à la hauteur.

L’hypocrite ingérence de gauche qui ne s’indigne pas du cas de cette femme jetée en prison pour avoir tué son époux… Qui violait ses filles…

Tout commentaire à caractère raciste, injurieux ou discriminatoire sera supprimé.

L’hypocrite ingérence de gauche qui ne s’indigne pas du cas de cette femme jetée en prison pour avoir tué son époux… Qui violait ses filles…
Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0