Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je sais d’ores et déjà que ce billet va prêter à débats mais pour tout vous dire, je m’en secoue l’une sans bouger l’autre.

 

 

Nul ne peut nier que la mort de Rémi Fraisse est dramatique et qu’elle n’aurait pas dû se produire. A cette heure j’imagine évidemment que ses proches doivent être particulièrement affectés par sa disparition, même si je suis bien incapable de me représenter l’immensité de leur peine. Comme eux, je souhaite que toute la lumière soit faite.

 

 

Depuis quelques heures maintenant, au moins depuis que l’on sait qu’il a été trouvé des traces de poudre issue d’une grenade sur les vêtements de Rémi Fraisse, les débats à son sujet se sont dangereusement enflammés. Pour l’instant nous ne connaissons que les causes de sa mort. Nous ne savons pas qui en est responsable. Ou pas complètement. D’ailleurs en parlant de responsabilités, je pense qu’elles sont nombreuses et pas uniquement du côté des seules forces de l’ordre. Nous ne savons pas non plus s’il s’agit d’un accident ou d’une bavure. J’y vois une nuance.

 

 

Je sais que dans les heures et les jours qui viennent, les forces de l’ordre vont être montrées du doigt, salies, accusées d’être responsable de tous les maux du Monde. Les pires caricatures à leur sujet circuleront. Je n’en doute pas. Pourtant je ne veux pas les blâmer.

Tant que l’enquête n’aura pas déterminé les causes véritables de la mort de Rémi Fraisse, j’apporterai mon soutien, certes très symbolique, mais ferme et franc aux forces de l’ordre.

En fonction des conclusions de l’enquête, je reverrai ma position si celle-ci devait être revue.

 

 

Il ne faut pas oublier que ces hommes et ces femmes font un métier compliqué et se sont retrouvés à Sivens face à des groupuscules d’extrême gauche violents affichant clairement leur volonté d’en découdre. Les moyens utilisés par les gendarmes sont ceux que la situation leur a imposé. Ni plus, ni moins. Dans ces moments il n'y a pas la place à l'improvisation.

 

 

Je n’excuse et ne protège personne évidemment, mais je souhaite que l’enquête devant désigner les responsables de la mort de Rémi Fraisse ne se limite pas uniquement aux seuls représentants de la loi.

Il est à mon sens important de déterminer comment un gamin de 21 ans a pu se faire endoctriner et qui l’a endoctriné, pour terminer au milieu d’une foule qui à priori n’était pas là pour cueillir des pâquerettes au beau milieu des prés.

 

 

Je souhaite également que la majorité socialiste assume publiquement sa position vis-à-vis d’Europe Ecologie – Les Verts, dont l’emblématique députée Cécile Duflot accuse le Président de la République d’être responsable de la mort du jeune garçon.

Les frontières entre l’extrême gauche violente et l’extrême gauche politique se délitent. C’est un nouveau danger pour l’équilibre de notre Nation. Les frontières entre la gauche violente et la gauche terroriste sont minces, pour ne pas dire inexistantes. Ne les réveillons pas.

 

 

Je souhaite également que le Parti de Gauche assume sa position après avoir pourtant fait campagne et soutenu publiquement François Hollande, tout comme il le referait très certainement si l'occasion se représentait. On ne peut pas d’un côté demander la démission du Ministre de l’Intérieur et de l’autre continuer de faire comme si de rien n'était à chaque élection...

 

 

La mort de Rémi Fraisse semble avoir réveillé la gauche rance ; celle qui respire la haine et qui ne jure que par la violence et l’anarchie. Cette gauche-là n’a pas à avoir de tribune. Elle est dangereuse. Au Président de la République de prendre les décisions qui s’imposent.

Source image: http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/03/dans-le-tarn-l-opposition-se-renforce-contre-un-barrage-menacant-une-zone-humide_4481302_3244.html

Source image: http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/03/dans-le-tarn-l-opposition-se-renforce-contre-un-barrage-menacant-une-zone-humide_4481302_3244.html

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0