Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quel cirque ! A force on va finir par y perdre notre latin !

Il y a 8 jours encore la promesse n°22 du candidat Hollande était acquise à la gauche puis depuis le remaniement… Bah on ne sait plus trop en fait !

 

 

Initialement quasi marginalisé, il semblerait que depuis quelques heures le projet visant à encadrer les loyers aient droit à un sursis… Pour combien de temps encore ? Je profite de l’occasion pour préciser d’ailleurs ce petit détail « amusant » et qui concerne notre Premier Ministre. Quand il s’agit de dénoncer l’encadrement des loyers, Manuel Valls accable Cécile Duflot mais lorsqu’il s’agit de mettre en valeur ce dispositif, il parle de l’engagement n°22 de François Hollande

 

Le PS et sa sémantique habituelle… D’une hypocrisie…

 

 

Vendredi dernier, Manuel Valls annonce cantonner l’encadrement des loyers uniquement à Paris, ne signant ni plus ni moins que l’arrêt de mort de la promesse phare du candidat Hollande.

 

 

Surgit durant le week-end un scude en provenance directe de Lille. Martine Aubry demande à ce que le dispositif d’encadrement des loyers soit également appliqué à sa ville.

 

Lundi matin Manuel Valls accepte.

Puis viennent encore les villes de Lyon et Grenoble qui réclament leur part du gâteau ainsi que quelques communautés de communes

 

Bref…

Il y a 72 heures la question de l’encadrement des loyers étaient définitivement réglées et voilà qu’aujourd’hui plusieurs élus PS la font ressurgir. Nul doute que dans le lot certains essaient de porter atteinte à la crédibilité du Premier Ministre et donc indirectement celle du Président de la République… Je ne citerai pas de nom…

 

 

Quoi qu’il en soit, je suis curieux de savoir où en est désormais ce dispositif.

Le Premier Ministre devait clarifier la situation il y a quelques heures, notamment concernant les déductions fiscales, mais sa nouvelle reculade face aux doléances partisanes de quelques troubles fêtes socialistes pourrait bien à nouveau décaler dans le temps l’application du nouveau dispositif et donc par conséquent faire perdre patience et confiance aux investisseurs, s’étant initialement réjouit de l’amélioration du texte…

 

Du quoi les faire fuir à nouveau, et peut-être pour de bon, si la majorité n’a pas le courage très rapidement de trancher pour de bon !

 

 

En réalité Manuel valls n'aurait pas dû accorder d'exception pour l'encadrement des loyers et supprimer tout simplement le dispositif. En acceptant de l'appliquer initialement pour une seule ville, il a ouvert une brêche dans laquelle se sont engouffrés ses adversaires de gauche pour encore mieux l'écraser...

On moquait l'amateurisme d'Ayrault... Je crois qu'on a trouvé son équivalent !

Source image: Article "Aubry met
 Valls sous
 surveillance" sur lopinion.fr

Source image: Article "Aubry met
 Valls sous
 surveillance" sur lopinion.fr

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0