Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu’elles sont loin désormais les belles promesses de campagne de celui qui annonçait qu’il allait ré-enchanter le rêve français… Et comme à chaque fois avec un socialiste, ça coince au moment de transformer les espoirs en réalités !

 

 

C’est avec stupeur que j’ai pris connaissance dans la semaine des prévisions de croissance de Michel Sapin pour l’année 2014. Initialement François Hollande nous avait promis 2% qui se sont progressivement réduits pour en arriver aujourd’hui à un timide 0,4%... Objectif qui semble de plus en plus difficile à atteindre quand on sait que la croissance française a été nulle sur les premiers mois de l’année !

 

 

Niveau déficit public, c’est exactement le même son de cloche.

François Hollande nous avait promis qu’il serait à 2,3% du PIB cette année ; finalement il sera à 4,4%. Pire. Le déficit public n’avait pas cessé de se réduire depuis 2011 et brusquement il augmente d’environ 10% sur un an ! Et nous ne sommes pas encore en fin d’année… Tout laisse à penser que nous serons largement au-delà d’ici la parution des chiffres définitifs au printemps prochain !

Source image: impression écran du programme de campagne de François Hollande

Source image: impression écran du programme de campagne de François Hollande

Mais que traduisent exactement tous ces mauvais chiffres ?

L’échec.

L’échec d’une politique qui ne produit pas de résultats ; ou en tous cas pas de résultats positifs.

 

 

Il a été demandé aux français aussi bien en 2012 qu’en 2013 des efforts considérables, dont ils pensaient pouvoir en récolter les fruits dès 2014. C’était sans compter sur le potentiel de nuisance à notre économie de notre bien aimé Président.

La fiscalisation des heures supplémentaires, les hausses d’impôts et celle de la TVA au 1er janvier dernier n’auront pas permis de redresser la barre. Pire. Nous continuons de nous enfoncer.

 

 

Plutôt que de tailler dans la dépense publique et de mener des réformes structurelles, Bercy opte pour la réduction de nos dépenses publiques. Voilà plusieurs années que nous avons droit au même son de cloche et que cette alternative est présentée comme LA solution miracle. On a vu le résultat.

 

Alors que faire…

C’est bien la première fois depuis l’année 2011 que le déficit public repart à la hausse et aucun des contrats, des pactes ou des chocs de « Moi Président » ne portent réellement leurs fruits… Pas étonnant que 62% des français ne soient pas opposés à l’idée de son départ !

 

Nous ne pouvons par ailleurs pas exclure que l’agence Moodys face le choix d’abaisser la note de la France jeudi prochain… La mise sous tutelle semble de plus en plus proche !

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0