Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est l’appel au secours historique d’un dirigeant français à son pays allié et, jusqu’à l’arrivée des socialistes aux affaires, amis. L’Allemagne.

 

Lundi dernier François Hollande se confiait au quotidien Le Monde en ces termes :

« La France a toutes les raisons de souhaiter une Allemagne plus présente sur la scène mondiale. Nous n'avons pas vocation à agir seuls. Je suis favorable à un partage de la responsabilité, sur le plan politique, militaire et budgétaire. »

 

Autrement dit, François Hollande a annoncé très clairement que compte tenu de la conjoncture actuelle et des perspectives bien moins optimistes que celles qu’il fanfaronne tous les 6 mois, la France n’a plus les moyens d’assumer toute seule ses propres responsabilités.

 

Tout ceci n'est pas sans me rappeler cette fable de La Fontaine...

 

« La Cigale, ayant chanté

Tout l'été,

Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue :

Pas un seul petit morceau

De mouche ou de vermisseau.

Elle alla crier famine

Chez la Fourmi sa voisine,

La priant de lui prêter

Quelque grain pour subsister

Jusqu'à la saison nouvelle.

"Je vous paierai, lui dit-elle,

Avant l'Oût, foi d'animal,

Intérêt et principal. "

La Fourmi n'est pas prêteuse :

C'est là son moindre défaut.

Que faisiez-vous au temps chaud ?

Dit-elle à cette emprunteuse.

- Nuit et jour à tout venant

Je chantais, ne vous déplaise.

- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.

Eh bien! dansez maintenant. »

 

C’est en fouillant dans un coin de ma mémoire que je me suis souvenu que la chancelière allemande avait été très durement critiquée par l’opposition durant les années Sarkozy. Cette même opposition, aujourd’hui devenue majorité, se traîne désormais à ses pieds pour implorer sa clémence…

Finalement qui avait raison ?

 

 

Les embrassades avec le Président allemand de ce week-end ne sont pas anodines. Une mise en scène fumeuse et complètement sur-jouée, donc absolument pas crédible, purement intéressée. Conjoncturelle.

 

La croissance n’est pas au rendez-vous cette année et le Premier Ministre nous a récemment prévenu que nous en baverons une nouvelle fois à la rentrée. Pas de chance pour nous, la croissance ne sera pas plus au rendez-vous l’année prochaine.

 

Si elle n’est pas conforme aux prévisions, la France n’arrivera pas à tenir ses engagements en matière de maintien des déficits publics. L’Allemagne, désormais seul véritable moteur de l’Europe, pendant que la France fonce tête baissée vers la banqueroute, est désormais la seule à être légitime pour pouvoir imposer des directives. Y compris aux mauvais élèves. Donc à la France.

 

D’où tout ce lobbying de la majorité pour cirer les pompes d’une Chancelière Merkel qui doit bien rire de voir ceux qui la traînaient dans la boue il y a quelques mois sont aujourd’hui obligés par la force des choses de venir frapper à sa porte pour clamer son indulgence…

                                                                                                                        

La question n’est pas de savoir si l’on s’enfonce ou non… Mais de savoir jusqu’où on va continuer de creuser… Et surtout, comment on va faire pour arriver à s’en sortir.

Source image: JDD

Source image: JDD

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0