Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décidément ! Y a rien à faire ; quand ça ne veut pas… Ça ne veut pas !

Les chiffres de la croissance pour le 2nd trimestre 2014 sont aussi mauvais qu’au 1er. En additionnant zéro à zéro on obtient… Non pas la tête à Toto, mais zéro point de croissance pour les 6 premiers mois de l’année.

 

 

On ne peut évidemment pas se réjouir de tels résultats puisqu’ils ne resteront pas sans conséquences ; ne serait-ce que sur le chômage, sur la réduction des déficits publics, sur la dette, l’éloignement continu de la reprise, etc…

 

 

Au 2nd semestre 2012 on nous disait que si la croissance était atone, c’était de la faute à Sarkozy. Puis ce fut ensuite la faute de Merkel… Et aujourd’hui c’est celle de l’U.E ! Et demain ? La faute à la mauvaise météo durant la période estivale ?

 

En réalité cette succession de multiples boucs-émissaires n’est que le reflet du degré d’amateurisme de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui et qui en 10 années d’opposition, n’ont visiblement pas pris un instant pour prendre connaissance de l’état de santé financier de la France, durement impacté la crise en 2007 et 2008, mais également fortement dégradé par les conséquences des mauvais choix politiques de l’ère Jospin. En cause, le fameux concept de « partage »… Cher à tout socialiste mais qui depuis a su démontrer toutes ses limites. Martine si tu nous écoute…

 

 

Simple question…

Combien de temps les marchands de sommeil socialistes vont-ils encore nous laisser nous enfoncer ? Il n’aura pas fallu plus de quelques mois à la « République des copains d’abord » pour illustrer, dans la quasi-totalité des cas, comment pouvait se concrétiser dans la réalité l’impuissance du politique.

 

 

Des mois de gesticulations, de manœuvres de diversions, de fausses polémiques ou encore d’une STASi aux ordres qui tente par tous les moyens de faire taire tout avis contraire aux diktats du Politburo… Et pour quel résultat ?

 

Une rentrée qui s’annonce plus que difficile, un nouveau plan de rigueur à programmer, des objectifs encore une fois repoussés et un Porte-Parole du Gouvernement qui suggère de dire la vérité aux français… Pourquoi ? Parce que ça fait 27 à 28 mois qu’ils nous mentent ? Pas besoin de l’avouer ; on le savait déjà.

 

 

En à peine un peu plus de deux ans, et même pas à mi-mandat, François Hollande a très sérieusement dégradé l’image de la fonction de politique, tout comme celle de Président de la République. En campagne électorale il s’est fait passer pour l’acteur de la vie politique des 5 années qui allaient venir. Au final, aujourd’hui, il n’est que le spectateur de la redondance de ses propres échecs et de son impuissance à apporter des réponses concrètes et adéquates à nos problèmes.

Une croissance nulle… A l’image de ceux qui n’arrêtent plus de nous promettre qu’ils vont la relancer ?
Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0