Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est THE mauvaise nouvelle qui ne pouvait pas tomber au plus mauvais moment ! En tous cas pour les membres de la majorité !

 

 

Voilà déjà 27 mois qu’elle est composée de divers sensibilité de gauche qui, malgré des idées pas si proches que ça, arrivent bizarrement à cohabiter ensemble. Au moins jusqu’à très récemment

 

La nomination de Manuel Valls comme Premier Ministre a été l’amorce d’une première fracture, ouverte, dans cette majorité, puisqu’elle a provoqué le départ du Gouvernement de 2 Ministres issus des rangs d’EELV.

 

 

Aujourd’hui, ou plutôt hier, c’est au tour des radicaux de gauche de menacer de claquer la porte, au risque de provoquer une véritable scission de la majorité. Ça n’est ni plus ni moins qu’un nouveau séisme politique qui secoue une majorité déjà bien mal en point, qui peine chaque jour un peu plus à se relever face aux difficultés qui s’amoncellent.

 

 

En cause ?

La réforme territoriale, en l’état, voulue par François Hollande. Lui veut en faire un symbole de sa présidence, pendant que les autres s’en servent comme moyen de pression, ou de chantage, pour le faire céder.

 

 

Vous vous demandez très certainement qui sont les radicaux de gauche et quelle figure de la majorité incarne cette force politique. Il y en a 3 dans le Gouvernement. Sylvia Pinel, Ministre du Logement et de l'Égalité des territoires qui autrefois a cherché à détruire le statut d’auto-entrepreneur, Annick Girardin, Secrétaire d'État chargée du Développement et de la Francophonie dont le laisser-aller vestimentaire a récemment été ressenti par le peuple ivoirien comme une insulte qui lui a été faite et Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat aux Sports.

 

 

Certes leurs noms ne vous disent pas grand-chose, mais si ces Ministres et Secrétaires d’Etat s’en-vont, c’est un nouveau pan de la gauche plurielle qui s’effondre. François Hollande peut-il se le permettre ? Je ne le crois pas.

 

La rentrée s’annonce houleuse et les discussions à venir sur le PLF 2015 devraient être mouvementées. Il devrait également perdre la majorité au Sénat. Autant d’éléments qui font que ça n’est pas vraiment le bon moment.

 

 

Aujourd’hui, s’il ne veut pas que le Gouvernement chute, François Hollande a besoin de rassembler autour de lui une majorité des plus larges possibles. Pourtant elle ne cesse de partir en lambeaux.

 

A ce rythme, le point de rupture devrait être atteint très prochainement. Avec toutes les conséquences qui en découleront…

Le PRG menace le Président d'un risque d’une nouvelle fracture ouverte dans la majorité !
Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0