Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En réalité, la période de mi-mandat devrait tomber au mois d’octobre prochain mais aucun indicateur pertinent pour mon billet ne devrait, sauf erreur de ma part, être publié à ce moment-là, hormis bien évidemment les prévisions de croissance, du taux de chômage et de déficit public qui serviront à boucler le PLF 2015.

 

 

La mi-mandat est une première occasion de dresser un bilan entre les promesses et engagements pris par le candidat Hollande par rapport à ce qu’a réalisé depuis le Président Hollande.

Le bilan du changement à quasi mi-mandat c’est maintenant

Je pourrai évidemment reprendre chacune des propositions des « 60 engagements pour la France » et vous en détailler le bilan, mais cela ne serait pas pertinent compte tenu du fait que le Président sera jugé non pas sur le nombre de promesse tenues, mais sur son aptitude à relancer la machine économique, avec tout ce qui s’en suit. Paramètre auquel il n’a pourtant consacré que quelques lignes dans son programme de campagne.

 

 

La croissance :

Chiffres publiés par l’INSEE :

- 2012 : 0,00%,

- 2013 : +0,30%,

- 2014 : 0,00% sur les 6 premiers mois de l’année,

- 2014 : Michel Sapin prédit +0,5% sur l’année,

- 2015 : Michel Sapin promet 1%.

 

Les objectifs de croissance promis par Hollande alors en pleine campagne présidentielle :

Le bilan du changement à quasi mi-mandat c’est maintenant

 

Le déficit public :

Chiffres publiés par l’INSEE en % du P.I.B :

- 2012: 4,8%,

- 2013: 4,3%,

- 2014: >4%,

- 2015 : 3,9% d’après la Commission Européenne.

 

Les objectifs de François Hollande en matière de déficit public :

Le bilan du changement à quasi mi-mandat c’est maintenant

 

Le taux d’endettement de la France :

Chiffres publiés en % du P.I.B :

- 2012 : 90,6%,

- 2013 : 93,5%,

- 2014 : 95,1%,

 

Les objectifs de François Hollande en matière d’endettement :

Le bilan du changement à quasi mi-mandat c’est maintenant

 

Taux de prélèvements obligatoires :

Selon les données récoltées :

- 2011 : 43,9%,

- 2012 : 44,9%,

- 2013 : 46,3%,

- 2014 : estimé à 46,5%.

 

Les objectifs de François Hollande en matière de taux de prélèvements obligatoires :

Le bilan du changement à quasi mi-mandat c’est maintenant

Il n’avait pas menti ; nous étions prévenus que nous allions nous faire plumer… Et à priori, d’après ses prophéties, la hausse ne semble pas terminée et devrait se prolonger jusqu’à la prochaine présidentielle.

 

 

 

Alors certes… Je vois venir certains d’entre vous.

D’autres candidats avaient également fait des promesses de croissance du même ordre… Peut-être que s’ils avaient été élus, ils auraient mis en œuvre les moyens nécessaires pour que la réalité colle au plus proche de leurs prévisions. La seule certitude que l’on ait, c’est que François Hollande a été un brin trop optimiste.

 

Erreur ou calcul politique ?

S’il s’agit d’un simple calcul politique c’est écoeurant et fort méprisant à l’égard des français qui subissent aujourd’hui les conséquences de ces chiffres volontairement tronqués.

S’il s’agit d’une erreur, c’est très grave.

François Hollande a passé 6 années seul à la tête de l’opposition et les 4 années restantes à se faire discret pour mieux se préparer à l’élection présidentielle de 2012. Il a donc eu tout le loisir de prendre les bons renseignements et de s’entourer des meilleurs économistes pour préparer le terrain dans l’hypothèse où les français lui accorderaient leur confiance ce fameux 6 mai 2012...

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0