Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Curieux…

Quelle est la vision que peut bien avoir un socialiste d’un fonctionnement dit démocratique de nos institutions ?

 

 

Alors que sa candidature à un poste de Commissaire Européen en chargé des affaires économiques est à la peine face à la réticence légitime et naturelle des allemands, il semblerait que Pierre Moscovici ait décidé de faire appel à des méthodes plutôt indignes et révélatrices de l’état d’esprit dans lequel évolue la caste politique à laquelle il appartient.

 

 

Face au rejet catégorique de sa candidature et face aux critiques virulentes de la presse allemande, pour qui « donner à un Français le rôle de gardien du Pacte de stabilité reviendrait à chasser le diable avec Belzébuth », l’ex-Ministre PS répond :

« Il ne doit y avoir aucun veto, il ne doit y avoir aucun ostracisme, on doit être dans le soutien mutuel. […]La réconciliation franco-allemande doit être une discipline, et plus qu'une discipline, ça doit être un engagement quotidien. […]Dans cette mesure-là, je crois qu'il faut vraiment s'interdire ce genre de jugements. […] Il n'y pas d'un côté des Français laxistes et de l'autre côté des Allemands rigoureux, il y a des pays qui doivent se soutenir l'un l'autre à partir de parcours différents. […] La France est un pays qui mérite qu'on lui fasse confiance, je le dis à tous mes amis allemands, la France fait des réformes, la France n'a jamais enfreint les règles du Pacte de stabilité. »

 

 

Et comme pour enfoncer le clou, Pierre Moscovici « pense avoir le pedigree » pour le poste.

 

 

Pourtant si l’on se fie à son parcours, il y a de quoi avoir des doutes…

Le chômage a explosé lorsqu’il était à Bercy, tout comme la dette et les déficits publics, contrairement d’ailleurs à ce qu’il affirme.

 

Comment un type qui en deux ans n’a au mieux rien réussi lorsqu’il avait la possibilité d’agir, peut-il aujourd’hui se faire passer pour un homme aux résultats remarquables ?

Il ne faut par ailleurs pas oublier qu’il n’a pas été reconduit à sa fonction de Ministre de l’Economie et des Finances au moment du changement de Premier Ministre au printemps dernier ! D’autres avant lui ont quitté ce poste pour prendre la direction du F.M.I… Lui, rien.

 

 

Le statut d’ex-Ministre de l’Economie et des Finances ne doit en aucun cas permettre d’ouvrir automatiquement la porte à un poste de Commissaire Européen en charge des affaires économiques ! Il faut avant avoir réussi à faire ses preuves dans le domaine et à cette heure, nous les cherchons encore le concernant !

 

 

Evoquer le principe de « l’amitocratie » en lieu et place de la méritocratie est quelque part révélateur des méthodes employées par quelques oligarques actuels dénués de tout sens morale. Leur intérêt ne doit pas passer avant celui du peuple.

Source image: Boursier.com

Source image: Boursier.com

Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0