Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Président de la République est quelque peu en avance sur l’horaire de la prochaine présidentielle, lui qui n’est pourtant absolument pas réputé pour être ponctuel !

 

 

C’est avec une gêne difficilement dissimulée que le Président de la République a répondu du bout des lèvres lors de la traditionnelle interview du 14 juillet qu’il allait soumettre en 2016 (de mémoire) au Parlement un projet de loi permettant d’instaurer le droit de vote des étrangers aux élections locales.

 

Peine perdue.

Pour qu’un tel texte passe, il lui faudrait au moins avoir la majorité des deux tiers au Parlement. Et il ne l’a pas. Pire. Il est à deux doigts de perde la majorité tout court et les sénatoriales de septembre prochain n’arrangeront très certainement rien à la situation.

 

Autrement dit sur la question du droit de vote des étrangers François Hollande ne peut absolument rien faire.

Pour la paix des peuples, surtout dans les rangs de la gauche, il mettra très certainement le sujet sur la table. Il n’en fait aucun doute. Lui qui est bien incapable de dire non préfère laisser les autres aller au casse-pipe à sa place, histoire de laver son honneur auprès de la gauche en cas d’échec.

 

 

Le seul avantage que pourrait tirer le Président de la République du retour dans les débats d’un tel sujet, une veille de Présidentielle, serait qu’il provoquerait très certainement une forte poussée du vote de rejet, déjà largement motivé par l’échec continu de sa politique, que constitue le vote pour l’extrême droite.

 

 

Moi Président sait ce qu’il fait. C’est un fin calculateur.

Il sait que placer cette thématique au cœur d’une campagne aurait pour effet de faire grimper le FN, tout en mettant la droite dans l’embarras et en s’attirant la sympathie des électeurs de gauche (quoi que) en jouant sur les marqueurs habituels censés rassembler cet électorat (un brin hypocrite sur les sujets liés à l’immigration).

 

 

Au final, peu de chances pour que le droit de vote des étrangers voit le jour en France. Au moins avant 2017. Puis bon... Ce droit existe déjà puisque les binationaux ont le droit de vote et qu'il est toujorus possible de faire une demande de naturalisation pour qui souhaite réellement voter en France.

 

 

Un retour de ce genre de débat n’aurait pour effet que d’attirer l’attention des français sur l’extrême droite. C’est de cette manière que depuis près de 30 ans la gauche française instrumentalise les minorités et communautés. Elle se donne bonne conscience et se fait valoir auprès d’une cible électorale qu’elle aime caresser dans le sens du poil, tout en faisant monter l’extrême droite et en tendant au passage un piège à la droite dans lequel elle est systématiquement tombée dedans.

 

 

Un socialiste ne travaille jamais vraiment pour les autres.

Il le laisse croire.

De cette manière il sert ses seuls intérêts, quitte à parfois s’acheter sans gêne aucune une conscience sur le dos de ceux dont il prétend défendre les intérêts, fonctionnaires, immigrés, minorités, personnes en difficultés, etc… Plus belle la gauche !

Droit de vote des étrangers : François Hollande prépare déjà le lit du FN pour 2017
Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0