Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est la bombe lâchée hier en fin d’après-midi !

Après un roman feuilleton quadripartite à n’en plus finir entre l’Etat français, l’américain General Electrique, l’allemand Siemens et le japonais Mitsubishi, il semblerait que le dossier soit très proche d’aboutir ! A quelques détails près…

 

 

Je ne juge pas l’action du Chef de l’Etat, si ce n’est qu’il a été très habile dans la négociation en y intégrant notamment l’allemand Siemens, probablement pour faire monter les enchères du côté de General Electric et de tester au passage sa détermination à vouloir entrer au capital d’une entreprise française.

 

 

En fait, en 2014 François Hollande reproduit exactement ce qu’avait fait avant lui Nicolas Sarkozy en 2004. A l’époque Alstom était proche de la faillite et l’allemand Siemens (comme par hasard on le retrouve aujourd’hui dans les négociations) menaçait le géant français de l’énergie de démantèlement.

 

 

L’Etat est alors entré à hauteur de 21,4% dans le capital d’Alstom pour un prix de 720 M€. Moins de deux ans plus tard, en 2006, l’Etat français revendra ses parts à Bouygues pour 1,26 Md€, réalisant au passage une belle plus-value de 75%.

 

 

Aujourd’hui l’Etat va racheter 20% du capital d’Alstom à Bouygues. Aux conditions actuelles de cotation (28€/action), l’opération pourrait vous coûter la modique somme de 1,73 milliard d’euros, soit 37,3% plus cher que ce que l’Etat avait empoché en 2006 en revendant ses parts d’Alstom à Bouygues !

 

Autre détail, cette vente n'est toujours aps actée car Bouygues demanderait 34 €/action au lieu des 28 actuels, ce qui pourrait faire encore une fois augmenter le prix de la transaction de 21,43%, à 2,1 Mds€...

 

Au final qui fixera le prix de l'opération ? Un géant du CAC40 ou l'Etat PS?

 

Ceci dit je ne doute pas un seul instant que les perspectives pour le géant français soient rassurantes, sinon il n’intéresserait aucun potentiel acquéreur. Ce qui me dérange, c’est le prix de cette opération.

 

Pourquoi ?

Peut-être parce que la dette française a augmenté de 1 300 €/français en 2013 et que pour la première fois de son histoire, la dette française dépasse la moyenne de celle de la zone euro. Rajoutez à cela les recettes fiscales qui sont inférieures de 2 à 3 Mds€ aux prévisions, les dérapages annoncés du déficit public pour 2014 et 2015, les prévisions fantaisistes de Bercy ainsi que les 2 Mds€ lâchés par Manuel Valls pour acheter le vote des Députés PS…

 

Alors certes, la lutte contre la fraude fiscale a rapporté 1 Md mais ce milliard devrait servir à été promis à diverses utilisations depuis plusieurs mois ! Et surtout il ne sera pas éternel…

 

 

J’ignore comment « Moi Président » va se sortir de cette situation et chercher à faire passer la pilule auprès de l’opinion, mais ce qui est certain c’est que ça ne pouvait pas tomber à pire moment…

Source image: Le Point

Source image: Le Point

Tag(s) : #Ce que j'en pense...

Partager cet article

Repost 0