Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’était à prévoir…

Voilà plusieurs années que les français s’intéressent de moins en moins à la question syndicale et accordent de moins en moins de crédits aux syndicats. Les raisons de cette désaffection sont probablement nombreuses. Je ne les connais pas toutes et prendrai soin ici de n’en aborder que quelques-unes.

 

 

Je ne me considère pas comme un expert de cette question mais je peux néanmoins parfaitement comprendre que la politisation grandissante de nos braves syndicats n’est pas étrangère à ce désintérêt des français pour le syndicalisme.

 

 

Depuis près de deux ans nous assistons à de nombreux reclassement dans la majorité d’ex-syndicalistes, notamment de la CFDT, qui sous la mandature précédente défilaient aux côtés du Parti Socialiste à la moindre opportunité.

Viennent-ils aujourd’hui chercher leur récompense auprès de ce même PS ?

 

 

Du côté de la CGT ça n’est guère mieux…

Les officines syndicales favorables à l’élection de François Hollande cherchent autant que faire se peut à nous faire oublier qu’elles ont un jour commis l’erreur d’appeler à voter, directement ou non, pour un socialiste… Les accointances entre l’extrême gauche et le syndicat rouge sang ne sont bien évidemment pas non plus étrangères à ce désintérêt.

 

 

Autant d’éléments qui ne peuvent que plaider en la défaveur de ces syndicats qui finalement aujourd’hui ne représentent plus grand monde et de moins en moins eux-mêmes…

 

 

Le 1er mai est un jour férié, jour de fête du travail, aujourd’hui récupéré par ceux qui depuis de nombreuses années ont réussi à démontrer qu’ils étaient les ennemis du travail… Un non-sens…

Source image: LeMonde.fr

Source image: LeMonde.fr

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0