Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ca sent la panique…

Les idées, même les plus saugrenues et les plus irréfléchies, fusent, sans doute pour sonder d’un côté l’opinion et d’un autre l’opposition politique.

Ca sent le naufrage idéologique…

 

« Moi Président de la République » a eu il y a quelques jours l’ingénieuse idée de proposer d’ouvrir l’accès à l’apprentissage aux chômeurs de longue durée, « quel que soit leur âge ». Simple question… A partir de quand devient-on un chômeur de longue durée ? N’est-ce d’ailleurs pas indirectement discriminatoire à l’égard de ce dit chômeur de parler de lui de la sorte ?

 

Il faut savoir qu’aujourd’hui l’apprentissage est réservé aux jeunes de 16 à 25 ans. Il leur permet de mettre un pied dans le monde du travail, tout en poursuivant un cursus diplômant, par un système d’alternance : une période de cours, suivie d’une période en entreprise, suivie d’une période de cours, etc...

 

La rémunération de l’apprenti varie en fonction de son âge et de son nombre d’années passées en apprentissage depuis le début de son contrat d’apprentissage. Cette rémunération est par ailleurs indexée sur le SMIC, à un taux variant entre 25 à 78% du SMIC.

 

Prenons l’exemple de Gilbert Dupont, 60 ans, ex ingénieur dans une multinationale, licencié économiquement il y a 24 mois et qui arrive en fin de droit. Il est marié, propriétaire de son logement dont il rembourse tous les mois le crédit, conjointement avec son épouse et est également l’heureux parent de 2 enfants, dont l’un est à l’université et le second sur le point d’y entrer.

 

Pour se sortir de la situation d’incertitude dans laquelle il se trouve depuis 24 mois et ainsi pouvoir cotiser le nombre de trimestres restants pour pouvoir prétendre partir en retraite, Gilbert Dupont pourrait accepter de signer un CDD, d’une durée de 2 à 3 ans, durant laquelle il sera rémunéré, telles que définies actuellement par les conditions régissant l’apprentissage, à hauteur de 75% du SMIC, c’est-à-dire environ 800 €/mois.

 

C’est soit ça, soit le RSA.

Voilà concrètement ce que propose François Hollande en guise d’alternative au chômage de longue durée : la perspective d’une très grande précarité. Minable.

 

Sur le principe je n’ai absolument rien contre l’apprentissage, mais le présenter comme une solution miracle qui serait un remède à tous les maux, y compris le chômage de longue durée, c’est chercher à porter atteinte à l’image de l’apprentissage… Inacceptable.

 

Des boucs émissaires ne doivent pas servir de boucliers pour masquer une incompétence crasse. Sans compter que cette mesure en trompe l'oeil permettra de faire baisser artificellement les chiffres du chômage, à la faveur d'une généralisation des travailleurs pauvres et de la précarité...

Source image: 20 minutes.fr

Source image: 20 minutes.fr

Tag(s) : #Les Hollanderies

Partager cet article

Repost 0