Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ça sent le naufrage.

Manuel Valls, Premier Ministre, dévoilait il y a quelques jours la répartition des économies à faire, par secteur, d’ici l’horizon 2017, dans l’objectif de réduire nos dépenses d’environ 50 Mds €.

 

 

Les grands perdants dans cette affaire, comme je l’évoquais ici même il y a de cela quelques jours seront les retraités. Les grands gagnants seront bien évidemment comme à chaque fois les mêmes, c’est-à-dire le socle électoral du PS. Consolidation importante à l’aube d’une défaite électorale majeure, pour ne pas dire historique, qui se profile pour le Parti Socialiste. Malheureusement comme souvent une politique clientéliste se fait au détriment des français…

 

 

Beaucoup de Députés de la majorité nous ont confié avoir appris l’articulation de ces 50Mds d’économies au même instant que vous et moi. Visiblement ça ne plaît pas à tout le monde et comme à chaque fois que le Gouvernement fait quelque chose qui déplait à l’aile gauche du PS, c’est Marie-Noëlle Lienemann, ex tout depuis 30 ans et grande copine de Martine Aubry, qui monte au créneau pour contester les mesures que souhaitent nous imposer ses petits camarades.

 

Je suis surpris par ailleurs que quelqu’un comme elle qui se bat depuis de nombreux mois contre tout ce que fait, ou pas, la majorité PS, soit encore au Parti Socialiste et n’ait pas eu idée, notamment de par la mollesse de son ex Premier Secrétaire, Harlem Désir, de quitter le mouvement pour fonder son propre parti. A choisir entre l’autodestruction et le courage de concrétiser ses divergences avec la majorité, l’ex tout a choisi. Choix tout aussi incompréhensible qu’incohérent.

 

 

J’ai également appris hier après-midi que des Députés PS proposent d’autres alternatives pour aboutir aux 50 Mds d’économies. Curieux.

 

 

Ceux qui il y a un an encore s’opposaient à toute forme d’économie dans les dépenses de l’Etat et souhaitaient au contraire creuser encore un peu plus le déficit public pour tenter une relance de l’économie par le financement public, ont finalement aujourd’hui accepté de rejoindre ce que la droite a toujours dit sur le sujet.

 

Au PS ils ont juste 10 ans de retard puisqu’ils découvrent seulement en 2014 qu’il faut réduire nos dépenses et malgré l’éveil tardif, n’arrivent pas à s’accorder sur les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir.

 

 

Pendant que chacun cherche à défendre ses propres intérêts pour tenter de limiter l’impact de la déroute à venir dans les urnes, ce sont les français qui trinquent. Si tout ce petit monde qui dit œuvrer dans le sens de l’intérêt du peuple arrêtait un instant de se regarder le nombril et visait plutôt l’intérêt collectif, notamment celui des français, les choses fonctionneraient tellement mieux… Mais non… Ca ne semble pas traverser l’esprit de notre bonne vieille gauche archaïque…

 

 

Hier nous étions le 21 avril 2014. Il y a 12 ans les français sanctionnaient la médiocrité de la politique socialiste. Visiblement le Parti Socialiste n’a toujours pas compris la leçon. Il va falloir la réitérer. Occasion rêvée pour en être enfin débarrassé ?

Cacophonie et reniements au parti majoritaire autour des 50 Mds d’économies
Tag(s) : #Casseroles du PS et de la gauche

Partager cet article

Repost 0